Pour sauver l’honneur de la France et son État de droit, la destitution serait la moindre des choses.

Nous n’avons pas pour habitude de relayer les informations nationales de l’UPR afin de ne pas faire doublon. Mais l’affaire est trop grave. L’UPR a demandé dans son communiqué de presse, selon l’article 68 de la Constitution française, la destitution du Président de la République pour manquement à ses devoirs. En bombardant la Syrie M. Macron vient de commettre trois crimes inacceptables.

Le premier est de nous rapprocher d’un conflit armé avec la Russie et de faire passer la France aux yeux du monde comme un État croupion en nous verrouillant et nous soumettant dans le camp « Occidental ». Mais la France est aussi vue comme un État voyou, car après le bombardement ordonné par M. Sarkozy en Libye et l’assassinat de Khadafi, la France avait perdu toute crédibilité et avait tout intérêt à faire profil bas. M. Macron vient de faire bombarder encore une fois un pays souverain sans déclaration de guerre.

M. Macron vient de signifier à la Russie que la France est soumise à Washington. La chose est grave car la Russie n’a eu de cesse que de donner une porte de sortie à notre pays, considérant qu’il reste en France encore un peu d’intelligence et de seine fierté. Il n’en est rien, personne dans le gouvernement n’a démissionné, l’Assemblé Nationale reste docile.

M. Macron en faisant bombarder des aéroports prouve très clairement que la question des armes chimique n’est là que pour une opinion publique décidément candide.

Imaginez la Russie bombarder un pays protégé par la France dans lequel notre armée est engagée. Ne serait-ce pas un formidable casus belli ? Pour le moment la Russie ne se saisi heureusement pas de cette provocation pour surenchérir. Elle vise au contraire au maintien de la paix et à un règlement pacifique du conflit :

Le chef de la principale direction opérationnelle de l’état-major général russe, le général Sergei Rudskoy, a réalisé un briefing le 14 avril pour les médias ( que vous pouvez lire plus bas ).

Il est dit :
– Que 70 des 103 missiles tirés par la coalition occidentale ont été interceptés par la défense syrienne. La défense Russe n’a pas bougé. La défense syrienne est armée de missiles d’interception datant de l’URSS. Ce qui montre la domination Russe en terme de défense militaire.

– Que ce bombardement a pour cause le recul de DAESH en Syrie et non la lutte contre de prétendues armes chimiques. L’accusation est claire, la France vient d’être dénoncée aux yeux du monde comme ayant intérêt au succès de l’État islamique. Le fait que la France bombarde des aéroports accrédite ses accusations.

– Que la Russie ne voulait pas doter de S300 les pays du proche et Moyen Orient, mais que depuis cette agression leur position pourrait changer. Les S 300, 400 et 500 sont beaucoup plus efficaces que le système de défense syrien qui pourtant a intercepté la grande majorité des missiles occidentaux.

La France qui rayonnait dans le monde comme porteuse de la liberté des peuples et des nations est aujourd’hui discréditée, salie et de plus en plus détestée par le reste des pays non alignés du monde qui, sans en croire leurs yeux, voient notre pays tapiner pour l’Empire américain.

Le deuxième crime est envers la loi française. Faisant passer la République Française pour une République bananière, M. Macron n’a pas considéré que l’Assemblée Nationale avait son mot à dire, la réduisant clairement au simple rôle de faire valoir démocratique. Si les Parlementaires l’acceptent, cela signifiera que nos instances ont été vérolées à tel point qu’elles assument totalement de n’être qu’une chambre d’entérinement des ordres venant d’en haut : tantôt de Bruxelles pour la législation et le programme économique, tantôt de Washington pour la diplomatie et la guerre. La mort de la démocratie ne serait donc plus qu’un secret de polichinelle ? Ça n’a qu’un seul qualificatif : celui de haute trahison. Deux choses l’une, ou les députés sauvent l’honneur de la France, et accessoirement le leur en procédant à la destitution de M. Macron, ou ils déshonorent leur pays, leur fonction et trahissent la démocratie et le peuple français.

Le dernier crime est moins concret mais non moins grave, il consiste à trahir la grande pensée Française et plus largement européenne qui consiste à ne pas plonger dans un comportement de fanatique persuadé qu’il fait le bien contre l’axe du mal.

En prétendant que cette guerre est désintéressée et morale, l’Occident est train de transformer ses peuples respectifs (du moins cette minorité qui croit encore en la propagande, mais qui est une majorité dans les votes) en des fanatiques.

Nous pouvons voir de plus en plus de Français être persuadés que nous bombardons tels des sauveurs pour faire le bien contre un régime de fous dangereux.

Ce comportement est aux antipodes de notre tradition philosophique qui consiste à douter de soi et à ne pas psychiatriser l’adversaire. Nous sommes en train de nous rapprocher du modèle belliciste américain qui consiste à vivre perpétuellement en guerre contre un ennemi qui est l’incarnation du mal absolu.

Cette incapacité à vivre sans ennemi à haïr et à bombarder, s’accompagne d’une propagande de masse où on fait passer l’ennemi pour le diable en personne. Ce modèle, nous le connaissons, il a enflammé le monde il y a moins d’un siècle et a fait tendre le bras droit à tout un peuple qui pensait sincèrement être le dernier rempart de la civilisation contre la barbarie.

Cette guerre n’est pas basée sur des questions morales, mais sur des questions de stratégie de maintien de l’Empire. Dans les années 70 Zbigniew Brzezinski, mort récemment, conseillé diplomatique de Carter et principal conseiller stratégique depuis, avait clairement exposé qu’il fallait déstabiliser les pays du Proche et Moyen-Orient, la conférence du Bilderberg de 1979 traitait justement de ce sujet. À savoir, utiliser les fondamentalistes pour déstabiliser la zone et faire exploser l’Irak comme la Syrie. Enfin, aider les autonomistes pour diviser les anciennes nations en peuples, on y voit déjà la volonté de mettre en place le Kurdistan sur les ruines de l’ancienne Irak…
Lors du déclenchement de la guerre en Irak, Donald Rumsfeld avait dit : « Nous allons catapulter votre pays à l’âge de pierre. » L’intention était clairement affichée derrière la propagande qui prétendait que l’Irak possédait des armes chimiques.

Combien de fois le coup de prétendues armes chimiques va t-il marcher ?

Le fossé se creuse entre les citoyens occidentaux soumis à la propagande et ceux qui ne l’avalent pas. Ce racisme profond, cette attitude coloniale qui consiste à se croire protecteur des autres peuples barbares contre eux même fait froid dans le dos car nous voyons les Français commencer à y succomber, et ceci ne nous dit rien qui vaille. L’histoire nous a montré qu’un peuple peut très rapidement passer d’un esprit pacifique à un esprit va-t-en-guerre.

Envoyez le communiqué de presse de l’UPR a vos députés et sénateurs, partagez-le, PARLEZ-EN autour de vous, instruisez-vous sur ses questions. Nous devons être la propagande de paix contre celle de la guerre. À n’en pas douter, d’une manière ou d’une autre, notre avenir en dépend.

Faire la guerre sans même la déclarer est une félonie. Devant ces trois crimes, la destitution de M. Macron est bien peu de chose et semble le minimum raisonnable.

Mathias Masclet

Sources :

Communiqué officiel de de l’UPR : https://www.upr.fr/…/suite-a-la-decision-solitaire-et-illeg…

Discours de François Asslineau : https://www.youtube.com/watch?v=Lhpu9Nucwv4

Conférence de presse du l’État Major Russe. https://arretsurinfo.ch/debriefing-de-letat-major-general-…/

Écrire à son député : https://www.nosdeputes.fr/

Une réflexion sur « Pour sauver l’honneur de la France et son État de droit, la destitution serait la moindre des choses. »

Les commentaires sont fermés.