Article de Libération

Libération viens de publier un article avec différents témoignages.
»Article de libération«

Mathieu téléphone donc au président de l’UPR et active son haut-parleur. L’échange va durer quarante-cinq minutes. «On a assisté à une conversation indescriptible, tant elle était malsaine, glauque. C’était délirant, pervers.» A l’autre bout du fil, François Asselineau a l’air de «simuler des pleurs» : «Je t’ai cherché toute la journée, je me sens mal, je suis très angoissé par la situation.» Puis, devant la froideur de Mathieu, il va subitement changer de ton.Débute une série de reproches : «Ce n’est pas bien d’aller raconter que je te harcèle. Je t’aime, et toi aussi, tu m’aimes.» L’autre répond que non. Asselineau : «Là, tu dis ça parce que tu n’es pas lucide. Tu es rarement lucide d’ailleurs.»

Retroussons-nous les manches car l’UPR est dorénavant à rebâtir.